Evénements

Le carré militaire des tirailleurs Sénégalais au cœur de la mémoire lectouroise

 
 
Le carré militaire des tirailleurs Sénégalais au cœur de la mémoire lectouroise

Une cérémonie s’est déroulée le 23 juin dernier au sein du « carré des sénégalais » à Lectoure

Dans la continuité du projet « Un arbre pour nos Tirailleurs Sénégalais » initié et réalisé en 2015 par le SD ONAC 32, le Souvenir Français et la commune de Lectoure, une nouvelle cérémonie s’est déroulée le 23 juin dernier au sein du « carré des sénégalais » où reposent 73 tirailleurs décédés d’affections diverses entre 1918 et 1919, sous la houlette du Général Eric Boss, président du comité de Lomagne du Souvenir Français.

En présence notamment de M. le Sous-préfet de Condom, de M. le Consul Général du Sénégal de Bordeaux, de Mme Sophie Yerle, IEN du 1er degré et de M. le Maire de Lectoure, les organisateurs avaient volontairement choisi de placer les scolaires au coeur du dispositif de cette manifestation qui prouve une fois de plus tout l’attachement de la cité gersoise pour « ses » tirailleurs. Une cérémonie émouvante et quelque peu intimiste en présence des élèves du groupe scolaire Robert Castaing et d’une délégation du lycée Maréchal Lannes de Lectoure.

Des élèves omniprésents et particulièrement impliqués qui ont rythmé cet après – midi mémoriel. Ecoute attentive et respectueuse, recueillement et interprétation de l’hymne national maîtrisée de bout en bout face au monument érigé en mémoire du 141ème Bataillon de Tirailleurs Sénégalais (BTS).

La seconde partie de cette cérémonie s’est déroulée à quelques pas de là, à proximité du palmier, symbole africain, planté au mois de décembre 2015. Un hommage fut rendu à 11 résistants lectourois, 11 combattants de la Liberté morts durant la Seconde Guerre mondiale. Pour ce faire, 11 stèles ont été érigées à la mémoire de ces hommes épris de liberté qui ont donné leur vie pour la France dont un n’avait que 16 ans. Un genévrier qui est souvent associé à l’éternité a été également planté (choix des élèves)  pour compléter et enraciner ce nouvel espace de mémoire.

A l’issue des discours officiels, les élèves ont alors entonné de la plus belle des manière « Le Chant des partisans », une prestation remarquée et remarquable qui reçu à la fois les applaudissements nourris du public et les félicitations personnelles de M. le Sous – préfet conquis par l’intensité d’une telle interprétation.

« Si la République n’est pas un temple figé, un marbre froid et inerte…. », elle le doit en partie à l’implication citoyenne de ses enfants, cette journée en fut l’illustration concrète.